AccueilMythologie GrecqueMythes GrecsLes 12 travaux d'Héraclès
Les 12 travaux d'Héraclès Version imprimable Suggérer par mail
Sommaire Appréciation des utilisateurs: ratingratingratingratingrating sur 0 vote(s)
(Seuls les membres enregistrés peuvent noter les articles)
Page 1 sur 6

Héraclès, Hercule en latin est le fils de Zeus et d'Alcmène. Alcmène, une mortelle, était l'épouse d'Amphitryon. Pour arriver à s'approcher d'Alcmène, Zeus emprunta les traits de son mari. Cette nuit-là, Alcmène conçut le petit Héraclès. Celui-ci était promis à une grande destinée et fit bien vite preuve de courage et de force.

p>Pourtant, devenu adulte, Héraclès se rendit coupable d'un crime épouvantable. Il tua dans un accès de folie, de ses propres mains, sa femme, Mégara et tous ses enfants. Héra, jalouse de l'infidélité de son époux était-elle responsable de cet accès de démence? Après s'être souillé du sang de ses enfants, Héraclès s'en repentit. Il se rendit à Delphes pour apprendre auprès d'Apollon comment expier son crime. L'oracle lui ordonna de se rendre à Tirynthe, et de s'y mettre, pendant douze ans au service du roi Eurysthée. Eurysthée imposa successivement au fils d'Alcmène les tâches les plus difficiles qu'on puisse imaginer : « les douze travaux d'Héraclès ».

  1. Le lion de Némée

  2. L'hydre de Lerne

  3. La biche du mont Cyrénée

  4. Le sanglier d'Érymanthe

  5. Les écuries d'Augias

  6. Les oiseaux du lac Stymphale

  7. Le taureau de Crète

  8. Les juments de Diomède

  9. La ceinture d'Hyppolyté

10. Les boeufs de Géryon

11. Les pommes d'or du jardin des Hespérides

12. Cerbère, le gardien des Enfers

 

Premier travail : Le lion de Némée

    Eurysthée demanda d'abord au héros de lui apporter la peau du lion de Némée. Cette terrible bête vivait dans une forêt d'Argolide. Elle terrorisait les habitants de cette région. Ses rugissements étaient si glaçants que bergers et laboureurs se terraient dans leurs maisons.

     Héraclès, armé d'un arc, de flèches et d'une massue se dirigea vers l'antre du fauve. Une à une, il décocha ses flèches mortelles. Chacune touchait sa cible, mais l'animal était invulnérable, sa peau était si dure qu'aucune flèche ne pouvait l'entamer. Les flèches dérisoires ricochaient sur la terre. Héraclès ne se laissa pas impressionner et, poussant un grand cri, il se précipita sur le monstre en brandissant son énorme massue.      Le lion, effrayé et surpris s'enfuit dans son antre qui avait deux entrées. Héraclès en boucha une et pénétra par l'autre. Le fauve, acculé se mit à rugir et, hérissant sa crinière, se mit à bondir. Héraclès leva alors sa massue et l'abattit sur le crâne de la bête. Le coup fut si violent que la massue se brisa en deux. A moitié assommé, le lion chancelait. Il jeta ses armes et étreignit le fauve de ses bras vigoureux et sa force était telle que, vaincu, le lion mourut étouffé. Héraclès écorcha alors l'animal et se revêtit de sa toison comme d'une cuirasse.

Sommaire
Navigation

Vous êtes sur la page 1 sur 6
Page Suivante : Travaux 2 et 3

Identification




Créer un compte
Mot de passe oublié?

Publicité

 
Partenaires : Voyages Vacances pas cher | locations saisonnières | Poitiers | Photos de Voyage | Location vacances | Liste des pharaons | www.montagne-online.com | e-slovenie.com