AccueilMythologie GrecqueMythes GrecsProméthée
Prométhée Version imprimable Suggérer par mail
Sommaire Appréciation des utilisateurs: ratingratingratingratingrating sur 0 vote(s)
(Seuls les membres enregistrés peuvent noter les articles)
Page 1 sur 3

    Le ciel se mirait dans les eaux et les eaux étaient remplies de poissons. De grands vols d'oiseaux passaient dans le ciel et des troupeaux paissaient dans les prairies.  Mais personne ne s'occupait des troupeaux, personne n'attrapait les poissons et personne n'écoutait le chant des oiseaux. Sur terre, il n'y avait pas d'homme.
p>   Prométhée, descendant de la famille sacrée des Titans, errait tristement sur terre et cherchait en vain des êtres vivants marchant debout comme lui et dont le visage aurait été semblable au sien.  Mais il voyait l'argile d'où surgissaient l'herbe, les plantes et les arbres; il voyait aussi les fortes pluies tombant sur la terre.  L'eau de pluie gardait la nature en vie, et là où elle ne tombait pas les arbres et les buissons mouraient, laissant place au désert.

    Prométhée découvrit la force de la terre et de l'eau, il mélangea de l'argile et de l'eau de pluie, moulant la forme du premier homme.  Cette forme ressemblait à celle des dieux. Pallas Athéna, déesse de la sagesse et de l'esprit, insuffla une âme à la forme sans vie: la grise argile devint rose, un cœur se mit à battre en elle et les bras et les jambes, encore immobiles, se mirent à bouger.  C'est ainsi que Prométhée envoya sur terre le premier homme.

   Longtemps, les hommes ne surent que faire de leur âme, don de Pallas Athéna.  Ils vivaient comme de petits enfants.  Ils voyaient mais ne reconnaissaient pas, ils entendaient mais ils ne comprenaient pas, ils marchaient sur terre comme dans un rêve.  Ils ne savaient ni cuire des briques, ni couper du bois, ni construire des maisons.  Semblables à des fourmis, ils grouillaient sur la terre et sous la terre, dans les recoins sombres des grottes.     Ils ne savaient même pas que l'été succédait au printemps et que l'automne suivait l'été.

   Prométhée descendit alors parmi les hommes et leur apprit à élever des maisons, à lire, à écrire, à compter et à comprendre la nature.  Il leur montra comment atteler des animaux à des charrettes pour ne pas avoir à porter sur leurs dos de lourds fardeaux.  Il leur enseigna l'art de construire des bateaux, leur expliquant comment les voiles aidaient le rameur dans sa tâche. Il les conduisit dans les profondeurs de la terre, à la recherche des trésors cachés.     Le dur travail des mineurs arracha aux entrailles du sol le fer, le cuivre, l'argent et l'or.

   Avant cette époque, les hommes ne connaissaient pas la médecine, ils ne pouvaient discerner ce qui leur faisait du bien de ce qui leur faisait du mal; aussi Prométhée leur montra comment préparer des onguents et des médicaments.  Il enseigna tous les arts aux hommes stupéfaits et ils les apprirent tous avec avidité.

L   Les dieux. assemblés sur le mont sacré de l'Olympe, jetaient des regards soupçonneux sur cette génération d'hommes sur la terre qui, grâce à Prométhée, avaient appris le travail, les sciences et les arts.  Zeus, dieu-souverain, fronçait les sourcils chaque jour davantage.  Il appela  Prométhée et lui dit:

«Tu as appris aux hommes à travailler et à penser, mais tu ne leur as pas assez appris à vénérer les dieux, ni à leur offrir des sacrifices, ni à les adorer.  Tu dois savoir que c'est des dieux que dépendent la fertilité du sol, la prospérité ou le malheur des hommes.  Les dieux décident de leur destin.  Moi-même, j'envoie ma foudre quand je le veux.  Retourne chez les hommes, et dis-leur de nous offrir des sacrifices, sinon notre courroux s'abattra sur eux.»

«   Les hommes vont offrir des sacrifices aux dieux,» répondit alors Prométhée, «mais il faut que tu viennes toi-même, ô Zeus, choisir ce qu'ils doivent sacrifier. » Prométhée tua un taureau, cacha la chair dans le cuir du taureau et disposa les entrailles par-dessus.  Il fit un autre tas avec les os, mais les recouvrit avec la graisse de telle sorte qu'ils étaient invisibles.  Le tas d'os recouvert de graisse était plus gros et plus appétissant.  Dès que tout fut prêt, Zeus sentit l'odeur délicieuse du sacrifice préparé et descendît sur terre.

Sommaire
Navigation

Vous êtes sur la page 1 sur 3
Page Suivante : Page 2

Identification




Créer un compte
Mot de passe oublié?

Publicité

 
Partenaires : Voyages Vacances pas cher | locations saisonnières | Poitiers | Photos de Voyage | Location vacances | Liste des pharaons | www.montagne-online.com | e-slovenie.com